Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Embouteillage au consulat d'Algérie ...

Nanterre, hier matin. L’augure d’une augmentation significative du prix du timbre fiscal des passeports, évoquée dans le projet de loi de finances 2015 du gouvernement algérien, provoque un afflux massif dans les consulats. (LP/F.H.)

De jour comme de nuit, on a peu de chance de se sentir seul aux abords du consulat d'Algérie à Nanterre. A l'approche de la fin de l'année civile, d'impressionnantes files d'attente se forment le long des barrières vertes qui encerclent le bâtiment administratif. « Je suis arrivé de Chartres, où je réside, à 4 heures, lâche Mustapha, rencontré samedi.

Qui a pu achever ses formalités à 13 heures... « Moi, j'étais là à minuit », sourit tristement l'un de ses compatriotes, habitant de Clamart.

Les ressortissants se ruent dans les bureaux pour refaire leur passeport, craignant une hausse prochaine du coût du petit livret. « Pour l'instant, on le paie 20 €, mais beaucoup de gens disent que cela va monter à 60 ou 80 € à partir du 1er janvier », précise Mustapha. « Quelqu'un qui travaille au consulat m'a assuré que le prix va bien passer à 60 €, déplore une mère de famille. Vous vous rendez compte de la somme que cela représente quand il vous faut commander de nouveaux papiers et que vous avez plusieurs enfants ! » L'affolement trouve sa source dans une disposition du projet de loi de finances 2015 du gouvernement algérien, portant le prix du timbre fiscal à 10 000 dinars (environ 94 €). Les sources officielles que nous avons essayé de joindre ne nous ont pas fourni d'explication.

A Nanterre, les services consulaires algériens accueillent le public du mardi au samedi. Et traitent les dossiers des citoyens algériens domiciliés dans les Hauts-de-Seine, les Yvelines et l'Eure-et-Loire. Lesquels sont nombreux à se plaindre des conditions d'accueil et de traitement des cas. « Ils donnent en principe chaque jour 200 tickets numérotés, mais le jour où je suis venu, ils n'en ont distribué que 160, râle une dame. Mon père, qui a 80 ans, est venu faire la queue samedi en pleine nuit, à 1 h 30, poursuit-elle. Au bout de plusieurs heures d'attente, il a fini par recevoir un ticket lui fixant un rendez-vous le 24 mars 2015. L'augmentation des tarifs s'appliquera à ce moment-là. » Après avoir attendu dehors, piétiné dans la cour sur le chemin balisé par des barrières, ils n'en ont pas fini une fois à l'intérieur.

« On nous appelle par le numéro obtenu, on présente notre dossier, on remet nos photos, on débourse 20 €, puis on retourne s'asseoir, détaille une jeune femme. Au bout parfois de plusieurs heures, on nous rappelle. Les personnes âgées et handicapées n'ont même pas la priorité ! » « Il faut s'armer de patience, souffle un homme dépité. On n'a pas le choix. »

Source : http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/embouteillage-au-consulat-d-algerie-26-11-2014-4322261.php

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :