Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monsieur le ministre des transports, Boudjema Talai, ne trompez pas, vous aussi, le peuple algérien !

Monsieur le Ministre des transports, Boudjema Talai,

A l’approche de la saison estivale, le collectif CCTA dénonce une fois de plus les prix excessifs pratiqués par les compagnies nationales Air Algérie, Tassili Airlines et Algérie Ferries et leurs pseudos-concurrents.

Vous venez d’annoncer, dans la presse, un plan été visant à réduire le prix des billets, tout comme l’ont fait vos prédécesseurs (Amar GHOUL, Amar TOU, etc.) et que personne n’a jamais vu ! Effet d’annonce ? Nous espérons que non. Monsieur le Ministre l’été est dans trois semaines, vos déclarations à la presse concernent-elle l’été 2015 ? Si oui, pourriez-vous donner plus d’éléments sur l’application de ce plan miracle ? Car les Algériens ne vont pas attendre la veille pour choisir la destination de leurs vacances !

Comprenez bien que le CCTA et la diaspora ne croient plus, depuis bien longtemps, aux promesses faites par les responsables algériens des transports (Ministère des Transports et les PDG des compagnies nationales : Air Algérie et Algérie Ferries). Nos nombreux rassemblements de colère devant l’agence Air Algérie Opéra de Paris, à Londres et dans d’autres villes de France ont aussi été des rassemblements pour dire stop aux fausses promesses et pour dire stop aux mensonges !

Chaque été, et bien souvent même tout au long de l’année, c’est le même scénario qui se répète !

En effet, à titre d’exemple, à plus de deux moins de la période de vacances, le prix des billets d’avion Paris->Alger est proposé au tour de 500 € par la compagnie Air Algérie, le Lille->Alger a déjà atteint les 700 €. Pour se rendre en Algérie par bateau, 3500 € est le prix d’un Aller/Retour en voiture par bateau pour famille de 5 personnes.

Aussi, la disponibilité et le manque de sièges est un problème récurrent chaque été : Air Algérie ne proposant jamais assez de vol entre la France et l’Algérie. Il est souvent difficile, voire impossible, pour les salariés et les familles de la diaspora d’obtenir des places aux dates qui leur conviennent.

Pour cela, le Collectif CCTA réclame une baisse immédiate, significative, durable et définitive des tarifs du transport aériens et maritimes. Nous ne demandons ni avantages injustifiés, ni charité. Nous exigeons le droit de notre communauté à pouvoir bénéficier de tarifs concurrentiels à l’instar de nos voisins marocains et tunisiens.

Mais ce que revendique avant tout le collectif CCTA, c’est l’ouverture du ciel algérien et l’espace maritime algérien aux compagnies Low-Cost nationales et étrangères, et ce dans l’intérêt du consommateur algérien et des finances publiques nationales. Même si nous sommes dans la certitude la plus absolue qu’Air Algérie ne pourra pas enfanter de vraie compagnie Low-Cost!

Nous sommes tous patriotes mais nous ne sommes pas obligés d’accepter que des compagnies nous ruinent avec des prix prohibitifs pour nous transporter dans des conditions désastreuses.

Un audit des trois compagnies nationales Air Algérie, Tassili Airlines et Algérie Ferries, réalisé par un comité indépendant du ministère des transports est indispensable. Nous pourrions vous proposer des experts intègres, hautement qualifiés, pour "décortiquer" tous les dysfonctionnements (Politique de recrutement, attribution des billets gratuits, etc.). Les résultats pourront faciliter le traçage d’un plan d’amélioration et de modernisation des compagnies nationales et du secteur des transports algériens.

Monsieur le Ministre des transports, Boudjema Talai, ne trompez pas, vous aussi, le peuple algérien !

L’équipe du collectif CCTA

Partager cet article

Repost 0