Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passé à tabac et menacé de mort pour avoir dénoncé le recrutement d'enfants de hauts responsables chez Tassili Airlines

Le Docteur Hassaine Kourdourli, considéré comme l’un des pionniers de la médecine d’urgence et opérationnelle de la protection civile algérienne, lance un appel de détresse. Le 27 janvier, ce médecin qui est un expert judiciaire et évaluateur médical agréé par l’Autorité de l’aviation civile et de la météorologie, a été sauvagement agressé dans les rues d’Alger, suite à ses révélations sur le recrutement de plusieurs enfants de hauts responsables par Tassili Travail Aérien, une filiale de la compagnie Tassili Airlines.

Dans une déclaration faite à Algérie-Focus, Hassaine Kourdourli, qui était chargé par Tassili Travail Aérien de concevoir le projet d’évacuation médicale aérienne, accuse trois cadres supérieurs de la même compagnie d’avoir commandité cette agression pour le faire taire. Notre interlocuteur affirme craindre pour sa vie depuis qu’il a refusé de cautionner le recrutement et la formation de pilotes faussaires. Le docteur Hassaine a dévoilé une liste d’enfants de hauts responsables avantagés pour bénéficier d’une formation de pilotage en Serbie.

Il cite ainsi le chef de cabinet du ministère de l’Energie, Mohamed Bouamama, qui l’a appelé à son domicile le 13 août 2013, “proférant des menaces de peur que l’on sache que son fils a été recruté alors qu’il n’a même pas décroché le BAC”. Il dernier accuse également le président du tribunal d’El Harrach, Tahraoui Aissa, et Cheniti Dahbia, conseillère à la Cour suprême, d’être impliqués dans les pressions qu’il subit pour “étouffer ce scandale puisque leurs enfants auraient aussi bénéficié, d’un grand traitement de faveur pour devenir pilote”.

Le docteur Hassaine ne s’arrête pas là et lance encore de graves accusations contre Ali Dahou, un colonel retraité du DRS et Madi Mohamed Tayeb, un commandant retraité de la Garde républicaine. Ces derniers auraient abusé de leurs pouvoirs pour placer leurs enfants, déplore notre interlocuteur, qui lance un appel de détresse afin que son dossier soit traité par les instances compétentes en toute équité et transparence. “Ils veulent me pousser à bout et mettre ma vie en danger pour que ce scandale passe sous silence”, conclut le docteur Hassaine.

Notons enfin que nous avons demandé des explications au ministère de la Justice et de l’Energie et nous avons tenté joindre les personnes incriminées par le docteur Hassaine. Malheureusement, nos tentatives n’ont pas trouvé suite.

source : Algérie Focus 20 Février 2016

 

Partager cet article

Repost 0