Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Air Algérie : Une nouvelle overdose de mensonges pour cacher l'incompétence de ses dirigeants !

Guerre froide entre la diaspora algérienne et les responsables algériens qui tentent de cacher leur incompétence avec des mensonges et quels mensonges.

  1. Si Air Algérie est si bien gérée, pourquoi a-elle peur d'ouvrir le ciel algérien ?
  2. Si Air Algérie est si bien gérée, pourquoi a-elle besoin des subventions de l’état pour exister ?
  3. Si Air Algérie est si bien gérée, pourquoi cache-elle ses bilans financiers ?
  4. Si Air Algérie est si bien gérée, pourquoi ne délègue pas a des experts étrangers la réalisation d'un audit financier ?
  5. Si Air Algérie est si bien gérée, pourquoi elle ne veut pas nous expliquer comment sont embaucher les parachutés dans les 34 agences a l’étranger ?

La compagnie Royal Air Maroc et Ethiopien Airlines font concurrence avec les grandes compagnies low-cost et les incompétents responsable d'Air Algérie fait une propagande médiatique avec des mensonges.

La solution :

Stoppez les subventions des contribuables algeriens et ouvrez le marché du transport à la concurrence, ensuite faites ce que vous voulez avec ce centre social d'Algériens VIP !!!

Air Algérie lance son offensive avant la saison estivale

La saison estivale approche à grands pas et s’accompagne comme chaque année d’un débat sur les tarifs des billets d’avion. Les associations de défense des consommateurs, avec à leur tête le Collectif contre la cherté des transports vers l’Algérie (CCTA), dénoncent d’ores et déjà la tarification appliquée par les compagnies opérantes vers l’Algérie en pointant principalement du doigt Air Algérie.

La compagnie nationale, moins chère que les low-cost ?

En réponse, Air Algérie a lancé une contre-offensive. La compagnie vient de remettre au ministre des Transports une analyse comparative de ses tarifs et de ceux des compagnies low-cost, Ryanair et Easyjet. Ces comparaisons effectuées sur sept trajets aux distances équivalentes et qui concernent la basse saison (mars 2016) montrent qu’à service égal, Air Algérie reste dans la majorité des cas « bien moins chère, que ce soit au tarif absolu ou au tarif kilométrique », conclut le document.

Interrogé par TSA, un responsable de la compagnie nationale précise que cette étude comparative « intervient en réponse aux associations qui font souvent la comparaison avec les offres des low-cost » et afin de montrer que les « tarifs d’Air Algérie soutiennent largement la comparaison ».

Si cette démarche reste discutable compte tenu de la différence de marché, de services et des prix qui dépendent de variables multiples, la compagnie ne compte pas laisser passer les accusations de monopole et de blocage dont elle est régulièrement accusée.

Une question de stratégie

« Un total de sept compagnies opère entre la France et l’Algérie, cinq Françaises et deux algériennes. À titre d’exemple huit compagnies opèrent entre les États-Unis et la France alors que le marché est beaucoup plus grand », précise la même source. « Air Méditerranée est en liquidation, une place se libère. Nous verrons si une compagnie low-cost va vouloir venir », ajoute le responsable en référence à l’ouverture du ciel algérien. « Les compagnies low-cost n’ont jamais fait de demandes à l’aviation civile », ajoute ce dernier, qui estime par ailleurs que la « typologie client », explique le désintérêt des compagnies low-cost pour le marché algérien.

Des clients chargés et qui voyagent toujours en famille ? « Chez Air Algérie, la surconsommation due aux excédents de bagage est très importante. Chaque année, cela équivaut à une dizaine de vols Paris-Alger, en termes de consommation de fioul. Aucune autre compagnie n’accepterait cela et surtout pas une compagnie low-cost », avance le même responsable. « De plus, ce serait impensable de mettre en place les mêmes conditions que ces compagnies qui n’ont par exemple pas de services au sol ».

«Les tarifs Air Algérie n’ont pas évolué depuis 2004»

La compagnie est passée de 3 millions de passagers sur le marché global (vols nationaux et internationaux) en 2005 à un peu plus de 5,2 millions en 2015 avec une part de 51 % sur les vols internationaux. « En été, on peut atteindre 185 vols quotidiens », détaille le responsable, qui précise que les « tarifs d’Air Algérie n’ont pas évolué depuis 2004 », contrairement aux « taxes ».

Concernant les différences de prix pratiqués par la compagnie selon que le passager prenne un billet depuis l’Algérie ou l’étranger (notamment la France), ce même responsable indique simplement que « la demande fait les prix ». Quid des fréquents retards qui ternissent la réputation de la compagnie ? « Il y a des périodes où on arrive à 80 % de ponctualité. Au niveau mondial ce taux se situe entre 80 et 90% », répond le responsable.

Partager cet article

Repost 0