Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TSA : Des passagers d’un vol d’Aigle Azur bloqués à l’aéroport de Constantine faute de places dans l’avion

Algériens, algériennes,

Réclamez des indemnités de retard / annulation / surbooking (refus d'embarquement).

Vous pouvez déposer votre demande sur notre blog.

Refus d'embarquement (surbooking), de vol annulé ou de retard d'avion ==> Réclamez des indemnités

TSA : Des passagers d’un vol d’Aigle Azur bloqués à l’aéroport de Constantine faute de places dans l’avion

Au moins 11 passagers du vol d’Aigle Azur Constantine-Mulhouse prévu ce vendredi à 14h25 n’ont pas pu embarquer faute de places dans l’avion. La raison ? La compagnie aérienne française a vendu plus de billets que la capacité de l’aéronef, selon le chef d’escale. « La compagnie a vendu plus de 191 billets au lieu de 180 », précise-t-il.

La colère des passagers

Cette situation a provoqué le mécontentement des passagers refoulés dont la plus part avaient des billets conformes depuis 15 jours, a-t-on constaté à l’aéroport de Constantine. « C’est une compagnie qui n’a aucun égard envers ses clients, aucun respect, ni considération », tempête un jeune de 29 ans. Un homme accompagnée de sa femme et de ses filles ne cache pas aussi sa colère : « J’exige le remboursement de nos billets ». Un autre passager s’inquiète pour son emploi en France : « Je risque de perdre mon emploi. Je dois reprendre le travail lundi. Comment je vais me justifier auprès de mon employeur ? » En face des passagers mécontents, le chef d’escale tente de calmer les esprits en leur expliquant que l’avion est complet et en les invitant à se plaindre à la direction de la compagnie.

L’explication d’Aigle Azur

Contactée, la direction d’Aigle Azur s’explique : « La surréservation de sièges sur un vol est une pratique commerciale courante et commune à l’ensemble des transporteurs aériens, afin de palier à la non-présentation d’un certain nombre de clients sur leur vol prévu. Il arrive parfois que la surréservation ait pour conséquence le refus d’embarquement de certains passagers et suscite naturellement du mécontentement. Il s’agit cependant d’une pratique légale, encadrée par le Règlement Européen 261/2004 pour les compagnies aériennes européennes, et donnant lieu à indemnisation et prise en charge des clients concernés. »

17:22 vendredi 12 août 2016 | Par Zineb Hamdi

Partager cet article

Repost 0