Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sans passeport biométrique, les algériens établis à l'étranger, doivent, désormais, être munis d'un visa pour pourvoir entrer au pays.

Les compagnies aériennes, assurant les dessertes entre l'étranger et les villes algériennes, ont, depuis une semaine, placardé dans leurs agences et sites-Web une nouvelle note, qui avise les voyageurs de la fin de la prorogation de la mesure, permettant aux ressortissants algériens l'accès au territoire national avec un passeport étranger et une carte d'identité nationale. Cette note, dont nous détenons une copie, indique que, depuis le 1er novembre 2016, l'entrée au pays est subordonnée à la présentation d'un passeport biométrique. à l'instar des autres compagnies, Aigle Azur a porté à la connaissance de sa clientèle que «l'entrée, en Algérie, pour les ressortissants algériens, ne sera autorisée qu'aux passagers titulaires d'un passeport biométrique algérien ou étranger avec visa». Sur son site d'information, Aigle Azur affirme, en outre, «décliner toute responsabilité» en cas de non- embarquement de clients, qui ne seraient pas en règle. La présentation du passeport biométrique, qui exigée par l'Organisation de l'aviation civile internationale-OACI, pour chaque entrée, sur le territoire national, n'a pas été, effectivement,une formulation inéluctable et ce jusqu'au 31 octobre dernier, compte tenu de la lenteur enregistrée dans la délivrance de ce document de voyage au sein des services consulaires algériens à l'étranger, en France plus particulièrement. à l'arrivée de la date butoir, qui avait été fixée initialement au 1er janvier 2016, ces services n'ont pu établir que 60% de passeports déposés par les citoyens algériens, vivant à l'étranger. Dans les consulats d'Algérie, en France, sur près de deux millions d'algériens, seule, la moitié a pu récupérer son passeport biométrique. Un retard, qui a obligé, du coup, les autorités concernées à assouplir les conditions d'accès au pays. En effet, en raison du nombre important d'émigrés, qui n'ont toujours pas pu obtenir leur nouveau document de voyage, il a été décidé le report de cette exigence, d'abord au juin 2016, puis jusqu'au 31 octobre dernier. Mais depuis le 1er novembre, que ce soit les compagnies aériennes ou les services de la police des frontières, aucun accès sans passeport biométrique algérien n'a été autorisé. 

Par ailleurs, il est à rappeler que, le prix de délivrance du passeport biométrique sera revu à la hausse, dans quelques semaines, conformément à ce que prévoit la loi de finances 2017. Les algériens des deux rives, devront débourser au moins 24 000Da pour obtenir un passeport biométrique de 28 pages, et 45 000Da pour un document de 48 pages. S'agissant du passeport d'urgence, c'est encore une autre montée en flèche du prix du timbre. Le demandeur devra débourser 50 000Da pour un livret de 28 pages et 90 000Da pour celui de 4

8 pages. Des prix que devront obligatoirement payer les ressortissants algériens, puisque ces documents sont exigés, désormais, pour rentrer au pays.

Thanina Benamer

Le temps DZ : Communauté nationale à l'étranger: Le passeport biométrique obligatoire

Partager cet article

Repost 0