Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En apprenant que l’aéroport du 8 Mai 1945 de Sétif (voir notre édition du 3 janvier 2017) n’est toujours pas doté d’un ILS (Instrument Leanding System) devant orienter les avions à atterrir sans encombre en cas de mauvaises conditions atmosphériques, le ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjema Talai, est resté sans voix.

Une fois l’information confirmée, le ministre, qui s’est personnellement engagé à équiper l’infrastructure précitée d’un tel équipement, a piqué, nous dit-on, une colère noire. Selon certaines indiscrétions, la direction générale de l’Entreprise nationale de la navigation aérienne (ENNA) a sur-le-champ été sommée de prendre en charge le dossier dans les plus brefs délais.

Sentant le roussi, le directeur général de l’ENNA exécute l’instruction du ministre, croyant, au début, à un canular. Attendu depuis plus d’une décennie, il arrive à Sétif par enchantement le jeudi 5 janvier 2017. Soit 48 heures après le coup de gueule de M. Talai qui compte, nous dit-on, effectuer prochainement une virée à Aïn Fouara pour y inspecter nombre de chantiers de son secteur. Ayant bien reçu le message de leur hiérarchie, les responsables de l’ENNA ne tardent donc pas à désigner l’entreprise puis signent et remettent l’ordre de service (ODS) jeudi.

C’est-à-dire le jour de la réception de l’ILS qui a fait le buzz du côté de l’infrastructure des Hauts-Plateaux sétifiens, où des professionnels ne cachent pas leur satisfaction : «L’acquisition de l’ILS est une bonne nouvelle pour ce début d’année.

On doit rendre hommage au ministre Boudjema Talai qui a tenu ses engagements. On salue les efforts déployés par le député Salah Dekhili qui a bien défendu ce dossier. Cependant, l’opération en question ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Chômant le vendredi, l’aéroport d’une importante région a besoin d’un service de fret, de nouvelles lignes et la réouverture du dossier de la nouvelle aérogare. On ne peut passer sous silence l’extension de la piste à 3200 m. Celle-ci a été, faut-il le rappeler, décidée en 2009 par le président de la République.» Notons à toutes fins utiles que la mise en place de l’ILS, composé de deux appareils à placer dans deux coins opposés, débutera cette semaine. Les travaux de génie civil et l’installation des appareils seront bouclés, nous dit-on, dans un délai de 3 mois…

Kamel Beniaiche

El Watan :Quand Boudjema Talai découvre le pot aux roses

Partager cet article

Repost 0