Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réponse du personnel d’Air Algérie à Paris au journaliste Abdou SEMMAR

L’écrasante majorité du personnel d’Air Algérie à Paris par le biais de leurs représentants du Personnel s’inscrit en faux quant à l’article mensonger paru ce jour par Mr Abdou SEMMAR (éditeur du site d'informations Algérie Part) sur Air Algérie Paris en titre « La fille BENSALAH dans l’œil du cyclone »

https://algeriepart.com/2019/07/29/confidentiel-air-algerie-la-fille-de-bensalah-en-conge-maladie-apres-un-conflit-avec-ses-superieurs-hierarchiques/

Nous sommes choqués et stupéfaits de la tournure que vous avez apportez à cet article faisant passer Mme Mouna BENSALAH pour une victime et valorisant comme étant une personne : « appréciée de ses collègues pour son intégrité et professionnalisme » et comme étant un « élément incontournable parmi nous tous 82 salariés »

Il n’en est absolument rien de tout ça et vous n’avez jamais pris la peine non plus de vous enquérir de la vérité auprès des salariés sur la réalité de la situation, car vous auriez su exactement ce qu’il en est depuis son arrivée en 2015 à la représentation générale de Paris, nous vous en donnons quelques exemples :

· Arrivée à Paris comme expatriée avec d’autres en janvier 2015 en tant que chef du service administratif, c’est la seule qui à ce jour est toujours en poste à Paris, les autres ont été rappelés en Algérie

· Elle n’est pas une personne incontournable dans les compétences, loin de là, elle a beaucoup appris au contact du personnel local déjà chevronné sur le terrain sur le plan professionnel depuis plusieurs années et sans oublier les formations très couteuses qu’elle s’est octroyées d’autorité avec le budget de formation réservé habituellement au personnel exécutant. Il est clair à la base qu’un personnel expatrié d’encadrement à l’étranger doit avoir reçu les formations et diplômes pour assurer une telle fonction

· Elle ne s’applique pas à elle-même ce qu’elle impose aux autres comme par exemple les congés qu’elle se garde depuis 4 années en « caisse d’épargne » pour se les faire payer plus tard, elle préfère s’octroyer des missions de complaisances pendant les vacances scolaires pour se rendre en Algérie, et prendre des congés de maladie pour se reposer et voyager

· Ses absences actuelles coïncident comme par hasard avec la prise en main effective de la gestion de la représentation à Paris par le nouveau responsable qui a rendu à tout un chacun ses prérogatives, il en est de même pour ses arrêts de maladie successifs qui correspondent avec la situation actuelle de son père Mr BENSALAH Abdelkader Président par intérim en Algérie

· Et enfin, si pressions il y a, elles viennent bien de Mme Mouna BENSALAH qui impose son diktat sur le personnel qui refuse de faire partie de sa cour.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :