Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monsieur le Premier ministre,

Monsieur le Ministre des transports,

Monsieur l'Ambassadeur d'Algérie en France

Paris, le 21 Septembre 2013

Nous, algériens établis en France, représentants associatifs et militants de la cause de la diaspora algérienne, tenons, lors de notre sit-in de ce samedi 21 septembre 2013 devant l’Ambassade d’Algérie à Paris, à vous transmettre nos huit (8) revendications les plus urgentes, justes et légitimes qui ont déjà été transmises maintes fois aux autorités compétentes sans qu’elles ne soient prises sérieusement en charge. Aucune réponse concrète à nos courriers, emails, lettres ouvertes et pétitions, hormis quelques gesticulations verbales.

Notre communauté tant négligée et méprisée, qui ne croit plus aux promesses des autorités algériennes ni en ses représentants, a décidé aujourd’hui d’exprimer son ras-le-bol. Voici nos revendications :

1. Baisse immédiate, significative, durable et définitive des tarifs du transport aérien et maritime par l’ouverture effective du marché du transport à la concurrence sans l’exclusion des compagnies "Low-cost" et que le meilleur gagne,

Nous ne demandons ni avantages injustifiés, ni de la charité. Nous exigeons le droit de notre communauté à pouvoir bénéficier de tarifs concurrentiels à l’instar de nos voisins marocains et tunisiens.

Il est temps de s’aligner sur les règles du marché et d’ôter le bouclier du patriotisme et du protectionnisme, utilisé par les deux compagnies nationales (Air Algérie et ENTMV) pour cacher une gestion catastrophique.

Nous sommes tous patriotes mais nous ne sommes pas obligés d’accepter qu’une compagnie nous ruine avec des prix prohibitifs pour nous transporter dans des conditions désastreuses.

2. Ratification et l’application du règlement européen 261/2004 dans le sens Algérie vers l’Europe qui engage la responsabilité de la compagnie aérienne en octroyant des indemnités en cas de retard, refus d’embarquement et d’annulation de vol ou perte de bagages. Ce règlement n’est pratiqué actuellement que pour les vols depuis l’Europe vers l’Algérie. Même demande pour les passagers du transport maritime.

3. Fin de l’obligation d’acheter en Algérie, les billets en devise : abrogation de l’instruction 8-2001 de la banque d’Algérie.

4. Amélioration des services d’accueil dans les consulats, les aéroports et surtout dans les ports en mettant fin au harcèlement douanier et aux contrôles interminables,

5. Reconnaissance des assurances automobiles européennes en Algérie,

6. Reprise immédiate et sans conditions de l’importation des véhicules de moins de cinq (5) ans comme c’est le cas de la Tunisie et le Maroc,

7. Renouvellement, sans conditions de régularité de séjour, des passeports des sans-papiers algériens et accompagnement des étudiants et des retraités dans toutes leurs démarches administratives auprès des autorités des pays d’accueil,

8. Suppression de la demande d’équivalence pour les diplômes étrangers et reconnaissance de l’expérience des enseignants chercheurs pour promouvoir le retour des cadres algériens au pays.

Dans l’attente des actions que vous allez mener, veuillez agréer, Messieurs, nos sincères salutations.

Une copie de la lettre remise aux autorités algériennes

Partager cet article

Repost 0