Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le député FLN France-Nord, Djamel Bouras, veut nous faire croire que le problème vient de certains ministres qui n’appliquent pas le programme du Président !!!

Djamel Bouras est député FLN du Nord de la France et vice-président de l’Assemblée populaire nationale. Dans cet entretien, il revient sur les nombreux problèmes que rencontrent les Algériens vivant à l’étranger.

Effectivement, nos compatriotes souffrent énormément pour obtenir leur passeport biométrique. Selon mon constat, il y a deux causes : l’organisation et le manque de moyens. Vous vous rendez compte que les demandeurs sont obligés, dans certains consulats, de faire la queue dès 2 heures du matin pour être sûrs de passer ! Ce n’est pas normal et ce n’est pas uniquement pour déposer le dossier du passeport, mais aussi pour l’immatriculation, le S12, la transcription…

J’ai écrit au ministre des Affaires étrangères à plusieurs reprises. En vain. J’ai alors sollicité le Premier ministre, M. Sellal, par un courrier officiel. M. Sellal a répondu immédiatement. Il a ordonné à ses ministres de régler les problèmes que rencontrent nos compatriotes au niveau des consulats.

C’est ainsi qu’une délégation mixte s’est déplacée à Paris et s’est réunie avec les chefs des postes consulaires. Plusieurs mesures ont alors été prises et les premiers résultats sont visibles : réduction des délais (entre 15 et 21 jours contre 4 mois auparavant), remise des RDV par Internet, accès au site de suivi de la demande… Mais il reste beaucoup à faire pour normaliser la situation.

Le Premier ministre a également ordonné la gratuité pour la prorogation des anciens passeports pour ceux qui ont déposés un dossier biométrique. Mais là aussi certains consulats ne jouent pas le jeu.

Les parlementaires ont adoptés un amendement dans la loi de finances 2015 pour que l’État prenne en charge, dans le cadre du fond de solidarité, le rapatriement des corps des compatriotes démunis. Malheureusement, les textes d’application ne sont toujours pas signés.

Parce que le ministère des Affaires étrangères n’a, à ce jour, pas proposé de projet d’arrêté interministériel (avec les Finances et la Solidarité nationale). Et ce n’est pas normal que l’Exécutif n’applique pas une disposition votée par les deux chambres du Parlement et qui se trouve dans les engagements du président de la République !

Oui, et je vous signale que j’étais le directeur de campagne du Président pour la France et aussi l’Europe. Je peux vous affirmer que le problème réside dans la mise en application du programme d’action par l’Exécutif.

Je peux aussi vous affirmer qu’il y a certains ministres qui n’ont absolument rien fait en direction de notre communauté à l’étranger. L’exemple du rapatriement des corps en est éloquent, mais il y a aussi la création de banques à l’étranger, l’accès au logement promotionnel public pour les non-résidents. Je précise que la promesse concerne des logements promotionnels et non les formules LSP/AADL/LPP. À ce titre, je suis étonné par l’attitude du ministre de l’Habitat et du Logement qui semble défier le président de la République ! Il se comporte comme si notre communauté établie à l’étranger n’a aucun droit constitutionnel.

Franchement, je n’arrive pas à comprendre l’attitude du ministre qui a été nommé pour appliquer un programme d’action gouvernemental basé sur les promesses électorales du Président !

Absolument pas ! C’est le gouvernement qui est responsable de l’application du programme présidentiel. Le problème vient de certains ministres qui n’appliquent pas le programme du président de la République. Cependant, il faut reconnaître que le Premier ministre a, de tout temps, été à notre écoute. Il prend au sérieux les préoccupations de nos émigrés.

Pour faire court, vous ne pouvez pas imposer à une compagnie régulière de travailler à perte. L’unique solution pour satisfaire les voyageurs, en particulier durant les vacances scolaires, est le modèle économique du lowcost. J’ai récemment échangé sur le sujet avec le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, lequel, je le précise, avait fait compagne pour le Président en France et en Europe sur les 14 actions prioritaires pour la communauté. J’ai proposé à M. Ghoul de plaider auprès du gouvernement pour faire de Tassili Airlines une compagnie lowcost et proposer des billets à 200 ou 250 euros, toute l’année.

Le ministre a montré de l’intérêt. Il a promis de l’étudier. Je profite pour vous signaler que si le gouvernement ouvrait le ciel aux compagnies de droit privé algérien, la situation se normalisera très rapidement grâce à une véritable concurrence.

Notre diaspora, qui compte des centaines de milliers de compétences bien formées dans de grandes écoles en Europe et ailleurs, peut faire beaucoup pour le pays. Nous souhaitons que le gouvernement puisse intégrer ces compétences, comme il l’a fait pour les footballeurs professionnels, dans l’effort d’édification d’une économie forte. Plusieurs secteurs comme la santé, la recherche, la finance, l’industrie, le BTP… peuvent profiter de l’apport du savoir-faire de nos compétences établies à l’étranger.

TSA : Djamel Bouras, vice-président de l’APN, accuse : « Certains ministres n’appliquent pas le programme du Président »

Partager cet article

Repost 0