Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec une flotte de 59 aéronefs, Air Algérie n’arrive toujours pas à s’imposer comme une puissance régionale en matière de transport aérien. Ce qui est étrange c’est que nos concurrents de l’ouest –Royal Air Maroc- disposent de 58 avions dont presque la totalité est utilisée chaque jour. En revanche, chez nous,  la moitié est immobilisée sur les tarmacs de nos aéroports. On dit que seuls les vols vers la France  sont rentables pour notre compagnie nationale. Les autres, c’est juste pour marquer la présence. Air Algérie avait ouvert l’année dernière de nouvelles dessertes, mais elle aurait du mal à remplir ses avions. De coutume, quand une compagnie aérienne ouvre une nouvelle desserte, elle propose cette ligne à ses clients d’autres pays, à l’exemple de Qatar Airways qui a ouvert cette semaine une nouvelle ligne Doha- Auckland en Nouvelle Zélande. La compagnie qatarie propose cette desserte à tous ses clients résidant à l’ouest du Qatar et qui auront, naturellement, à faire escale à Doha. Notre compagnie nationale offre depuis l’année dernière la possibilité de voyager vers Budapest en Hongrie, mais elle n’a pas pensé à remplir ses vols étant donné que la Hongrie est ‘’impopulaire’’ chez  les Algériens. Air Algérie devait proposer cette ligne à ses clients africains et notamment de l’Est. Malheureusement, notre ‘’nationale’’ est absente en Afrique de l’Est qui est un marché juteux, si on sait quelle n’aura pas de difficultés à remplir ses vols puisqu’il y aura des escales à Alger. Ici, on se retrouve face à un autre problème, celui des retards, car la chose la plus primordiale dans le transit aérien est d’éviter au maximum les retards et Air Algérie, pour ce critère,  est mauvais élève. Quant au long courrier, on a que deux ; Montréal et Pékin sur le même avion en attendant la matérialisation de ‘’l’annonce-rumeur’’ du Boeing 787  dit le Dreamliner - le luxueux rêve en anglais- qui est en train de devenir vraiment un rêve, le rêve de voir Air Algérie dominer le ciel avec des Dreamliner. Pour les Airbus A380, n’en parlons pas, c’est mieux. 
 
Rachid M.
Lundi 6 Février 2017

Réflexion DZ - EDITO : Air Algérie à la recherche de son ‘’luxueux rêve’’

Partager cet article

Repost 0